Essai de l’Audi TT 3.2 V6 Quattro S-Tronic

Le coupé Audi TT est une véritable sportive, avec sa ligne racée et son excellent V6 3.2 essence qui distribue sa cavalerie rageuse aux quatre roues. Depuis 1998, l’Audi TT est un modèle culte sur le segment des coupé et a fait chavirer tant de coeurs avec sa ligne novatrice, ronde et épurée. Restylée en 2007, elle en est devenue plus nerveuse et plus agressive. Chez OccasionPrivée.com, nous l’avons essayé.

Audi TT, le design.

Plus sportive que l’ancienne et elle affiche davantage de prestance, impression justifiée par ses nouvelles proportions, plus large, plus longue, mais pas plus haute. Et puis l’esprit TT demeure… dans le cockpit où l’on se retrouve installé près du sol avec, toujours, les épaules et le menton sous la naissance des vitres façon meurtrières. Les compteurs saillants en forme de fût, la console centrale surmontées de trois aérateurs ronds façon aluminium, les molettes de climatisation en forme de potentiomètre de chaîne hi-fi, tout cela sonne high-tech, très soigné. Quant au volant, superbe avec ses inserts en aluminium, sa jante est aplatie en partie basse.

L’Audi TT et son V6 3.2 Quattro.

Dotée du moteur V6 3,2 litres de 250 ch accouplé à l’excellente transmission S tronic à double embrayage, l’Audi TT a des airs de supersportive. Ce moteur agréable et mordant donne un côté plus sportif à la dernière génération de TT. En d’autres termes, le V6 3.2 250 ch est musical et performant, mais attention au permis !

L’Audi TT sur la route.

Dès les premiers tours de roues, la TT étonne avec sa direction ultra précise et tellement incisive que les changements de cap suivent la moindre impulsion au volant. Bien qu’un peu ferme, surtout en mode sport, cette suspension préserve un confort convenable et une appréciable qualité de filtration. Sa motricité est excellente tout comme son freinage.

Verdict : on a beaucoup apprécié cette TT si discrète mais tellement appréciable aux premières accélérations… c’est une vraie sportive qui peut jouer dans la cour des grandes !

L’Audi TT vous tente ? L’équipe d’OccasionPrivée.com, spécialiste de la vente de véhicules, se fera un plaisir de vous trouver la vôtre ou tout autre véhicule que vous désiré.

La Peugeot RCZ nous a fait rugir de plaisir !

Parce que l’automobile est avant tout une passion, j’ai eu l’immense joie d’essayer la Peugeot RCZ 2.0 HDi 163 4 cylindres. Je vous partage mon impression.

La griffe de la marque au lion.

Peugeot a inauguré en 2009 la griffe des « hors série » avec son coupé RCZ. Inédit, la RCZ symbolise le véhicule plaisir (je confirme, je me suis bien fait plaisir !), la créativité et le sport. J’ai bien l’impression que le coupé français s’est donné les moyens pour rivaliser avec la reine allemande de la catégorie (je pense bien sûr à l’Audi TT). Sport et plaisir qualifient au mieux le coupé RCZ.

Elaborée par Jérôme Gallix, ancien chef du style Peugeot, la RCZ fait référence aux arches en aluminium et au double bosselage de la 908 du Mans et à la face avant vitaminée de la 308. Peugeot avait donné un avant goût du coupé à Francfort 2007, sous l’appellation de 308 RCZ.

Un bon diesel.

Sous le capot, j’ai testé le 2.0 HDi 163. C’est le même diesel qui équipe la 407. Sur la route, le moteur est discret, c’est un diesel, il ne vibre pas mais surtout, et c’est bien ce qui m’a surpris, ce diesel procure de superbes sensations dès les premiers rapports. Performent, silencieux et sobre, ce diesel m’a convaincu… même s’il n’atteint pas le même niveau que le THP 175 de la 308. De 0 à 100 km/h en seulement 8.2 secondes, on reste bien accroché et bien calés dans les sièges baquet. De plus, c’est un coupé qui consomme très peu, 5.3 l/100 km en consommation mixte. Plus la peine de se poser des questions avant de partir en week-end à la mer ?!!

Des tarifs compétitifs.

Le prix d’entrée est à 27 400€. La RCZ est proposée avec un seul niveau de finition.

Rappelons que la RCZ reste 10 000€ moins cher que l’Audi TT, alors, vous me direz que l’une est française et l’autre allemande, mais la RCZ concurrence réellement la TT.

Ce que j’en pense.

-  A l’inverse des autres coupés sport, la RCZ propose deux places à l’arrière, certes, des places d’appoint mais qui ont bien servis pour faire une quinzaine de kilomètres avec deux personnes (pas très grandes !). Et, le point très appréciable : son coffre, entre 384 et 760 litres, s’avère très logeable pour un coupé.

-  Les énormes pneumatiques (235/45 R18) : ils donnent cette allure dynamique et sportive et surtout, confèrent une bonne stabilité plus qu’acceptable à la RCZ, toujours par rapport à ses concurrentes.

-   La RCZ présente une bonne tenue de route, elle colle bien à la route dans les virages. Sa direction est précise.

-  Soyons réaliste, la RCZ est un coupé, donc une voiture d’égoïste ! Elle est vivable au quotidien mais pas avec deux passagers (les pauvres sinon !). Enfin, rappelons que sa principale rivale, l’Audi TT, est plus étriquée.

-   Habituée au moteur THP 175 de la 308, j’ai été agréablement surprise par le HDi 163 de la RCZ, d’excellentes reprises, une bonne tenue de route… j’échangerais presque !

-  Pour une fois, on peut parler d’un coupé sport qui consomme peu, ce qui est rare !

Pour conclure, la Peugeot RCZ est un petit bijou qui répondra bien aux conducteurs qui recherchent un réel plaisir de conduite sans se ruiner à l’achat et à la pompe.

La Peugeot RCZ vous tente ? L’Equipe d’OccasionPrivee.com, spécialiste de la vente de voitures d’occasion récentes, pourra vous trouver la vôtre.